Armoires électriques

Quelques-unes des armoires électriques, situées sur les troittoirs de la ville, sont décorées dans l'esprit bd.

Boîtes aux lettres illustrées

La collaboration entre l’association du FIBD (festival International de la Bande Dessinée), de la STGA (Société de Transport du GrandAngoulême), de GrandAngoulême et de la Poste a permis d'illustrer un grand nombre de boîtes aux lettres sur l'agglomération.

Bus STGA

Depuis 1988, la STGA (Société de Transport de GrandAngoulême) décore quelques bus en s’inspirant des événements locaux ou d’actualité... 18 bus ont été décorés depuis 1988.

Colonnes enterrées

Depuis 2008, ce sont plus de 400 colonnes enterrées qui ont été installées dans les communes du GrandAngoulême sur l'impulsion de la Communauté d'Agglomération. Les dernières nées sont Angoumoisines et ont pris leur quartier place des Halles.

L'Archiviste

Les archives Départementales sont recouvertes de l'œuvre de François Schuiten intitulée L'Archiviste. Le bâtiment des archives Départementales qui surplombe la gare d'Angoulême est recouvert de plaques métalliques perforées laissant apparaître un dessin de François Schuiten, dessinateur belge. L'Archiviste, titre de l'œuvre, représente un personnage installé à un bureau, entouré de hautes piles de livres instables.

Plaques de rue

L'empreinte de la bande dessinée à Angoulême est visible jusque dans les plaques de rue qui prennent la forme de bulles.

Sur les traces d'André Juillard

Exposition sur les traces d'André Juillard Lors de la 24e édition du Festival International de la Bande Dessinée, une exposition Sur les trace d'André Juillard, est mise en place sur les murs de la vieille ville. Les personnages, héros des albums de l'auteur des 7 Vies de l'épervier, alors président de cette édition, viennent "habiter" les vieilles pierres d'Angoulême. Certaines de ces toiles marouflées subsistent encore aujourd'hui.